Les Femmes du vin

Les Femmes du vin

Publié le : 16/07/2019 - Catégories : Général , Vins et Vignerons

Féminalise, Women do wine, le Cercle femme de vins… Autant de mouvements et d’associations mettant en avant les femmes du vin. En effet, bien que des progrès ont été faits dans le monde du vin, le sexisme est toujours de mise dans le milieu (comme partout, il est vrai) et les femmes sont encore bien souvent absentes des diverses cérémonies de récompenses. Ainsi, le besoin de s’organiser et de se rassembler pour être plus visibles est réel. Dans cet article, nous avons souhaité mettre en avant ces initiatives féminines et féministes et donner un peu de visibilité, à notre échelle, à ces femmes du vin.

Les femmes et le vin à travers l'histoire

On pourrait peiner à le croire, mais les femmes sont en fait proches de la vigne depuis l’Antiquité. A Babylone, il y a de cela 3000 ans, on retrouve les traces de la première sommelière. En Gaulle, les femmes peuvent festoyer comme il se doit en se délectant de vin. En revanche, ceci est loin d’être une vérité absolue, puisque dans la Rome et la Grèce Antique, les femmes, n’étant pas considérées comme citoyennes, encourent le bannissement ou la peine capitale si elles sont prises à boire le Nectar des Dieux.

Petit saut dans le temps, où, dans les sociétés bourgeoises du XVIIIe, un code moral très strict est établi et interdit aux femmes de boire du vin. L’expression « femme de vin, femme de rien » circule d’ailleurs dans les rues.

Entre rumeurs et superstitions, quelques femmes passionnées parviennent cependant à s’affranchir, mais cela uniquement à la mort de leur mari. Parmi les plus célèbres, on retrouve notamment celle que l’on connait sous le nom de Veuve Clicquot, Barbe Nicole Clicquot-Ponsardin (à gauche), qui participa à la modernisation des techniques de vinification de Champagne, ou encore Françoise Joséphine Sauvage d’Yquem (à droite), à qui l’on doit le développement à l’international du célèbre Château d’Yquem ainsi que sa modernisation.

Barbe Nicole Clicquot-Ponsardin     Françoise Joséphine Sauvage d'Yquem  

De façon générale, les femmes restent cependant consignées aux tâches fastidieuses du vignoble comme la récolte ou les vendanges et n’ont pas le droit d’être présentes lors de la vinification.

Une des étapes de la féminisation du secteur vinicole survient avec l’ordonnance du 7 juillet 1945 qui instaure une nouvelle norme, la norme des 80%. Cette ordonnance déclare que les ouvrières agricoles devront percevoir 80% du salaire de leurs homologues masculins.  Dans les faits cependant, il faudra attendre les années 1980 avant de constater de réels changements.

Pourtant, le milieu reste teinté de sexisme et aujourd’hui encore, les femmes sont bien souvent exclues des cérémonies de récompenses qui restent, quoi que l’on en dise, vitrines d’un secteur. En 2015 et 2016, les trophées de la Revue du Vin de France n’ont récompensés aucune femme. De même, le magazine « En Magnum » de Bettane et Desseauve mettant en avant les « Têtes de cuvée », c’est-à-dire les personnalités influentes du monde du vin et des spiritueux ne dédiaient que très peu de place aux femmes (moins de 30%). Pour davantage de détails, nous vous conseillons de regarder la vidéo réalisée par la chaîne Vin'Stache.

Pourtant, des femmes de vin, il n’en manque pas, loin de là !  La preuve avec ces trois rassemblements 100% féminin que nous vous présentons ci-dessous.

Cercle Femmes de Vin

Le Cercle Femme de vins est une association nationale fondée en 2009 à l’occasion de Vinexpo. Elle opère donc depuis 10 ans déjà et a pour but de fédérer les 10 associations régionales de femmes du vin. Ces dernières visent à promouvoir le travail des femmes dans la filière viti-vinicole.

Cercle Femmes de vin

Les dames de cœur de Loire

L’association "Les Dames de cœur de Loire" a été créée en 2015. Les 7 vignobles de la région (Sancerre, Pouilly-Fumé, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Coteaux du Giennois et Châteaumeillant) sont représentés par une trentaine de femmes. Cette association ne regroupe pas uniquement des vigneronnes mais aussi des femmes aux fonctions variées dans la filière, comme œnologue, assistante commerciale ou technicienne de laboratoire.

Les diVINes d'Alsace

Les diVINes d'Alsace a vu le jour en 2011 et regroupe aujourd’hui 70 femmes de vins d’Alsace ! L’association souhaite rassembler de larges profils de femmes du vin. Chaque été, elles organisent notamment des événements comme « diVINes & vous », un programme mettant en lien solidarité et vin, et « diVINes & sens », parcours de dégustations qui vise à promouvoir les vins d’Alsace, ceci sous un angle féminin.

Etoiles en Beaujolais

Etoiles en Beaujolais est une association créée en 1998. Contrairement aux deux associations précédentes, les femmes de cette association occupent toutes la même fonction : viticultrice. Elles sont 12 membres, comme le nombre d’appellations du Beaujolais. Chacune d’entre elle représente d’ailleurs son appellation, et elles s’engagent dans la promotion des vins de leur région avec fierté et passion.

Les Aliénor du vin de Bordeaux

Cette association de femmes de Bordeaux a été créé en 1994. Elle a pour but de promouvoir le travail des femmes dans la gestion de crus Bordelais, qu’elles soient bordelaises ou qu’elles aient été adoptées par le vignoble lui-même. Les Aliénor du vin de Bordeaux représentent toutes les sortes de déclinaisons de Bordeaux, avec une gamme de vins biologiques, des vins blancs secs et liquoreux, des rosés, des clairets, des vins rouges (évidemment) et une gamme de crus bourgeois du Médoc.

Femmes et vin de Bourgogne

Vous avez peut-être déjà vu le nom de « Femmes et vins de Bourgogne » passer sur notre site… En effet, Chloé Bayon, du Manoir du Capucin et Sophie Woillez, du Domaine La Croix Montjoie, ou encore Nathalie et Isabelle Oudin du Domaine Oudin en font toutes les quatre parties. Existant depuis 2000, l’association regroupe aujourd’hui 39 femmes de 39 domaines différents. Elles se réunissent 4 à 5 fois par an pour évoquer des questions professionnelles, se soutenir et s’apporter des conseils.

Les Fa'bulleuses

Elles sont 7 vigneronnes champenoises à faire partie des Fa’bulleuses. Elles se retrouvent autour de la même passion pour leur vignoble et leur région et elles souhaitent promouvoir la typicité du Champagne en organisant différentes actions. Pour le moment, elles ne souhaitent pas agrandir l'association.

Eléonores de Provence

Les Eléonores de Provence sont les ambassadrices de l’Art de Vivre en Provence. En ce qui concerne le vin, les membres sont soit vigneronnes, soit ambassadrices de ces vignes, qu’elles soient journalistes ou encore sommelières. En plus des actions organisées, comme notamment des dégustations, elles apportent également un soutien financier à diverses causes humanitaires.

Femmes Vignes Rhône

Les Femmes Vignes Rhône, créée en 2004, regroupe aujourd’hui près de 30 membres. Elles sont femmes de vin au sens large et exercent diverses fonctions dans la filière. Leur but est de développer la communication et la diffusion des appellations de la Vallée du Rhône. Que ce soit en France ou à l’étranger, elles sont présentes à de nombreuses manifestations.

SO Femme et vin

Crée en 2014, SO femme et vin est un réseau professionnel des femmes du vin. Aujourd’hui, ces femmes représentent les vignobles de Bergerac, Duras, Gaillac, Jurançon, Irouléguy et Cahors. Elles sont plus de 40 à faire partie de l’association.

Les Vinifilles

Les Vinifilles a été créée en 2009. L’association regroupe actuellement près d’une vingtaine de vigneronnes qui partagent leur savoir-faire et s’entraident. Elles représentent presque toutes les appellations du Languedoc-Roussillon.

Les Féminalise

Les Féminalise est un concours né en France en 2007 et est devenu mondial en 2015. Aujourd’hui, le site des Féminalise est traduit en 8 langues.

Féminalise, c’est plus de 600 dégustatrices qui se retrouvent chaque année. Pour cette 13e édition, la rencontre se tenait à Paris, où 510 candidates ont pu déguster 4541 vins.

Concours Les Féminalise

Les dégustatrices sont choisies pour leurs qualités professionnelles après une sélection rigoureuse. Chacun des vins est servi à l’aveugle, au verre, dans des conditions considérées comme étant optimales pour la dégustation que ce soit au niveau de la température, des verres ou encore de l’ordre de dégustation.

Chaque échantillon est dégusté à l’aveugle par 3 femmes placées à 3 tables différentes, de sorte qu’il ne puisse y avoir d’échanges entre les candidates qui risqueraient de biaiser les opinions.

Les vins sont notés à partir de fiches de dégustation comprenant 39 points de contrôle.   

En ce qui concerne les producteurs, c’est simple : tout le monde peut participer ! Le concours est ouvert à tous les producteurs, négociants, importateurs et importatrices ou encore les caves coopératives souhaitant voir leurs vins passés sous la critique de ces expertes.

Tous les vins du monde sont acceptés du moment que ceux-ci sont conformes à la réglementation en vigueur dans leur pays.

Aujourd’hui, les médailles « féminalise or » ou encore « féminalise argent » qui récompensent les meilleurs vins du concours sont devenus un réel outil de vente. Les médailles peuvent en outre figurer sur l’étiquetage des bouteilles depuis 2013.

Women Do Wine

Le 23 juin dernier se tenait la première rencontre Women Do Wine à la Bellevilloise, à Paris.

Bien avant cet événement cependant, l’aventure Women Do Wine commence à partir d’un hashtag lancé sur Twitter, un peu comme une bouteille à la mer. Avec ce dernier, l’ancienne sommelière et désormais caviste (mais aussi écrivaine!) Sandrine Goeyvaerts, que l’on connait aussi pour son blog « La pinardothèque » entend réunir les femmes du vin, au sens large, sans chercher à faire de l’ombre aux initiatives déjà présentes. Très vite, le hashtag "#WomenDoWine" prend de l’ampleur sur Twitter comme sur Instagram. Elles sont nombreuses à avoir besoin de se rassembler, d’échanger autour de leurs expériences, autour du constat de leur invisibilisation, autour de leur passion commune.

Women do wine

En janvier 2017, Women Do Wine devient officiellement une association. Aujourd’hui c'est 425 adhérentes qui se retrouvent sous ce nom.

A court terme, le but de l’association était de faire sortir les femmes de l’ombre et réunir les femmes du vin. En somme, d’occuper et revendiquer l’espace qui leur est dû et gagner en visibilité. Cette notion de visibilité est d’autant plus centrale qu’il est facile de se sentir isolée, et qu’il est important pour les plus jeunes d’avoir des modèles.

Women Do Wine, c’est faire bouger les choses, c’est lutter contre les clichés persistants. Oui, les femmes sont présentes dans le monde du vin, et elles occupent tous les métiers de la filière, de plus en plus. Et pourtant, elles sont bien souvent snobées par les diverses récompenses et cérémonies.

Mais elles sont là. Et en s’alliant, elles entendent modifier la scène vinicole.

Aujourd’hui, Women Do Wine, c’est aussi 15 nationalités différentes.

Lors de cette première rencontre ouverte au public, elles ont été nombreuses à s’organiser et à échanger avec le public autour de cette passion commune.

PhotosWomenDowine

De 11h à 13h, deux ateliers étaient réservés aux membres de l’association : une table ronde autour du thème « Comment lutter et se protéger contre le sexisme dans le monde du vin ? » suivie d’ateliers autour du thème suivant : « Gagner en confiance en soi / Apprendre à se promouvoir ».

A partir de 13h, l’événement s'est ouvert au public. Toute la journée, les visiteurs ont eu la possibilité d’assister à des tables-rondes, des masterclass de dégustations et des conférences. De même, des stands de dégustations avec 20 vigneronnes, un stand réservé aux autrices, une exposition d’art viticole et un espace de réseautage étaient ouverts à tous.

La journée s’est clôturée par une remise des prix. Les membres de l’association ont ainsi remis :

  •  3 prix têtes de cuvées pour les femmes du vin [Remis à Gaby Benicio, sommelière au sein du restaurant-auberge ÄPONEM, Muriel Giudicelli, vigneronne à Patrimonio et l’une des premières femmes cheffes d’exploitation de l’appellation et enfin Pauline Dupin Aymard qui sillonne la France à la découverte des vignerons et vigneronnes et écrit dans son carnet de bord, Chassez le Naturel]

  •  1 prix Women Do Wine pour un média ou une action médiatique [Remis à Vitisphère, avec Marion Ivaldi]

  •  1 prix Women Do Wine de la parité pour une entreprise [Remis à Artemis Domaines en la personne de Frédéric Engerer]

  •  1 prix Vinaigre [Remis au Guide Michelin, à voir comme une incitation à mettre davantage les femmes de la gastronomie en avant]

Outre cet événement, certes consécration de deux années d’existence, Women Do Wine, c’est aussi tout au long de l’année des rencontres, des échanges, des formations et réunions.

Un groupe riche, dynamique, avec des profils divers et variés et qui entend bien regrouper toutes celles qui le souhaitent. Et quoi de mieux que de le faire autour d’un bon verre ?

Chez LBV

En somme, si nous avons souhaité écrire cet article, c’est pour montrer que les femmes du vin sont là et qu’elles se regroupent en associations ou autour événements. Et qu’il est temps, surtout, de leur accorder la place qu’elles méritent.

Nous vous en avons parlé un peu plus haut, mais nous vous invitons à découvrir les vins de vigneronnes de talent disponibles dans notre sélection. Ces femmes s'illustrent par leurs vins d'une grande qualité, et nous ne pouvons que vous encourager à les déguster ! 

(Remerciement à Sandrine Goeyvaerts pour sa relecture)

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)